Infiltration d'eau que faire ?

Infiltration d'eau

Demandez-nous des conseils sur votre problème !

On parle d’une infiltration d’eau lorsqu’on observe une pénétration d’eau de pluie dans les murs, la terrasse, la citerne, le balcon ou le toit de son habitation. Cette eau imbibe les murs intérieurs, mouille les meubles et finit par causer de graves dégâts. Dans certains cas, l’infiltration d’eau peut être présente dans les sous-sols, les caves et les coins enterrés de la maison. Grâce à la pression exercée par le sol, l’eau commence par imprégner les murs extérieurs avant d’envahir progressivement l’intérieur. Il faut préciser qu’une défaillance de l’étanchéité d'une citerne contenant de l’eau de pluie peut être à l’origine de graves dommages dans votre appartement.

Retrouver ici tous les conseils et astuces utiles pour diagnostiquer et combattre une infiltration d’eau tout en vérifiant les matériaux défectueux et en dernier recours contacter un professionnel pour une réparation complète.

Pourquoi l’eau s’infiltre-t-elle dans votre maison ?

En général, le problème d’infiltration d’eau provient du toit, car c’est le premier matériau que l’eau de plus affecte. Cependant, il peut arriver que l’eau ruisselle le long du mur avant de se stagner, et l’origine du problème peut se retrouver très loin des traces.

L’origine des causes d’une infiltration d’eau dans un logement peut donc être de plusieurs ordres. On distingue entre autres :

  1. - une fuite de toiture causée par des tuiles ou des ardoises cassées, fendues ou déplacées par les intempéries ;
  2. - le mauvais entretien du toit ou des gouttières. On observe souvent une accumulation de feuilles mortes en décomposition ;
  3. - la dégradation naturelle de la toiture et des matériaux ;
  4. - un défaut de construction : par exemple des gouttières mal assemblées ou une mauvaise étanchéité de la toiture. ;
  5. - Une dégradation causée par une fenêtre de toit ou une antenne de télévision ou de téléphone mal posée ;
  6. - Une fissure mal rebouchée dans le mur ;
  7. - Une fuite de l’installation sanitaire ;
  8. - l'utilisation d’une peinture de mauvaise qualité dans la salle de bains ou la cuisine : il est recommandé d’utiliser une peinture hydrofuge de bonne qualité afin d’isoler correctement les murs de la salle de bain ;
  9. - Stagnation d’une masse importante de neige sur une pente de toiture ou un toit mal adapté ;
  10. - le vieillissement des joints au niveau d’une pierre de façade, de la baignoire ou des fenêtres.

En ce qui concerne les infiltrations latérales observées dans les caves et les sous-sols, elles sont causées par une différence de niveau entre le sol extérieur et le sol intérieur de votre maison.

Quelques indicateurs d’infiltration d’eau

Laisser son appartement exposé à des infiltrations d’eau, c’est accepter le risque d’apparition des taches d’humidité à des endroits précis. Les signes de ce problème sont :

  1. - L’apparition des moisissures, des auréoles et des champignons ;
  2. - la dégradation de l’enduit ;
  3. - une peinture qui cloque ;
  4. - les fissures dans les murs et/ou dans les plafonds ;
  5. - les matériaux pourrissent ;
  6. - développement des bactéries ;
  7. - les remontées capillaires ;
  8. - dégagement d’une odeur nauséabonde dans la pièce.

Attention, ces symptômes indiquent simplement à l’occupant de la pièce qu’il a un problème, mais ils ne précisent pas forcément son origine.

Que faire en cas d’infiltration d’eau ?

Lorsque vous remarquez les premiers signes d’une infiltration d’eau, agissez vite. Ainsi, vous n’engagerez pas des travaux importants et onéreux. Pour régler le problème, il faut parfois remplacer quelques tuiles ou rénover toute la charpente. En fonction de l’origine détectée, prenez rapidement les dispositions pour réparer la cause.
Dans certains cas, vous pouvez réaliser le diagnostic vous même et, si vous êtes un bricoleur, les travaux de rénovation et réparation peuvent même être réalisés par vos soins. Mais, si c’est plus compliqué ou si vous doutez de l’origine de l’infiltration, il est conseillé de faire appel à un professionnel de détection de fuite d'eau qui posera le diagnostic complet, se chargera de la détection de fuite et effectuera les réparations nécessaires.

Si l’infiltration est causée par un défaut de construction, vous pouvez invoquer la responsabilité civile du constructeur ou du couvreur, mais il faudrait que votre couverture se trouve toujours sous garantie décennale. Par ailleurs, si ce problème est à l’origine d’un dégât des eaux, vous pouvez déclarer le sinistre à votre assureur afin de bénéficier d’une éventuelle indemnisation. Dans ce cas, vous devez souscrire au préalable à une assurance habitant avec « garantie dégâts des eaux ».

Faites vos réparations de toiture vous-même !

Les bricoleurs avertis peuvent réaliser quelques travaux de première nécessité en entendant l’intervention d’un professionnel. Si vous faites partie de cette catégorie de personnes « touche à tout » et que vous ne souffrez pas de vertige, prévoyez l’équipement de sécurité nécessaire avant de monter sur votre toit pour une quelconque réparation.
Par exemple, vous pouvez facilement changer les tuiles cassées de votre toiture.

Voici les étapes à suivre pour remplacer des tuiles cassées 

1e étape : avant de monter sur le toit, vérifiez au préalable son état général. Pour éviter une prise de risque inutile, réalisez les travaux par beau temps. Après une pluie, vous pourrez glisser et le vent peut vous déstabiliser.
Faites le tour de votre habitation afin de compter le nombre de tuiles cassées. Si vous constatez trop de dégâts, il vaut mieux faire appel à un professionnel (couvreur par exemple) pour vous accompagner. Cette précaution permet d’éviter tout problème d’infiltration de toiture et de recréer l’étanchéité de l’ensemble de la toiture.

2e étape : Après que vous vous êtes assuré du beau temps et de la bonne stabilité de votre toiture, vous pouvez procéder au changement des tuiles cassées. Pour votre sécurité, prévoyez une paire de gants, un casque et des chaussures adaptées. Pensez également à vous équiper d’un harnais de sécurité. Ces équipements sont disponibles dans les magasins de bricolage. N’oubliez pas d’installer un support solide, comme une planche. C’est sur ce support que vous allez vous installer pour procéder au changement des tuiles.
Commencez l’opération de changement par les tuiles les plus hautes. Pour surélever une tuile cassée, placez deux cales là dessous puis appuyez légèrement. Si elle n’est pas fixée sur une pièce en bois, soulevez-la en effectuant un mouvement de levier vers le haut. Mais, si elle est clouée, sciez le clou ou brisez-la en plusieurs morceaux sans endommager les tuiles voisines. Attention, certaines formes de tuiles imposent d’en retirer un certain nombre avant de pouvoir changer une tuile cassée.

3e étape : retirez la tuile cassée délicatement, sans la jeter, sinon vous pourriez blesser quelqu’un ou abîmer d’autres objets se trouvant sur le sol. Ensuite, glissez la tuile de remplacement sous les cales. Avant de la fixer, vérifier qu’elle est correctement alignée avec les autres tuiles.

Contactez un professionnel pour la résolution d’un problème d’infiltration d’eau !

La réparation d’une infiltration d’eau peut nécessiter la présence d’un professionnel. Si vous ne vous sentez pas capable de monter sur le toit et de réaliser les travaux de réparation, il vaut mieux faire appel à un professionnel. Pour la réalisation d’un diagnostic et des travaux de construction ou de rénovation, le tarif d’un couvreur varie entre 40 et 60 euros/heure. Si, par exemple, il doit remplacer quelques tuiles cassées, son tarif varie entre 10 et 15 €/tuile. Si vous n'en possédez pas en stock, ajoutez le prix de nouvelles tuiles.