Qu’est-ce que le point de rosée ? Notion et confort

Selon la température, l’air peut se transformer en état liquide. C’est cette condition de condensation qu’on appelle « point de rosée », qui permet de mesurer le contenu en humidité (vapeur) de l’air.

Le point de rosée est nécessaire dans l’étude du fonctionnement des sécheurs frigorifiques d’air comprimé et de la condensation atmosphérique qui favorise la création des hydrométéores.

 La notion du point de rosée

Un terme souvent utilisé par les météorologues, le point rosée ou la température du point de rosée est la température à la quelle l’air devient saturé de vapeur d’eau et commence à se condenser pour se transformer en gouttelettes.

En effet, dans le bâtiment où l’on vit, l’air contient de la vapeur d’eau formée par la transpiration, la cuisson ou le chauffage. Mais une fois que la température baisse, la quantité d’énergie nécessaire à la conservation de l’eau sous forme de vapeur est réduite.

C’est la raison pour laquelle la condensation apparaît le plus souvent sur les surfaces les plus froides du bâtiment. L’exemple le plus fréquent et évident d’une telle condensation est l’apparition des brouillards et des vapeurs d’eau sur les vitres pendant la nuit.

Ce phénomène s’explique, en effet, par le contact de l’air frais de la nuit avec la surface froide de la vitre. L’air se refroidit, et après une certaine période, il atteint son point de saturation. Ensuite, il y a un excès d’humidité qui devra se condenser sous forme de rosée.

Indicateur du niveau de confort intérieur

Le point de rosée permet de mesurer à quelle température l’air devient saturé en humidité. Il est donc essentiel pour savoir le degré de confort d’un appartement. En effet, si la température ambiante et le point de rosée sont de même valeur, la saturation de l’air est atteinte et le taux d’humidité peut s’élever à 100% parce que l’air ne peut plus contenir de vapeur d’eau additionnelle.

Dans ce cas, le degré de confort est faible. On a, de ce fait, une sensation de respiration gênante. Cette situation est néfaste pour la santé puisque la capacité de transpirer et de respirer est réduite. Par contre, si le point de rosée est inférieur à la température ambiante, l’air est sec et le taux d’humidité est donc bas. Si le point de rosée est supérieur ou égal à 26°C, la situation est critique.

Le point de rosée et l’isolation thermique

Comme l’on a déjà parlé auparavant, le point de rosée est atteint suite au contact de l’air avec une surface froide d’un appartement comme les fenêtres ou les murs, ainsi qu’à la baisse de la température. D’où le lien entre point de rosée isolation et la nécessité d’une bonne isolation thermique à forte résistance parce que plus l’air est chaud, plus il pourra emmagasiner de vapeur d’eau.

C’est pourquoi, il est indispensable de faire une étude hygrométrique avant tout projet d’isolation intérieur. D’ailleurs, si le point de rosée est très élevé, des hydrométéores se forment. Quand il est atteint localement par des objets ou dans un appartement, la condensation sous forme de rosée se fait sur les surfaces de ces objets, sur le sol ou sur les murs d’un bâtiment. Ce qui favorise l’humidité et la formation des spores de moisissure qui sont néfastes pour l’organisme.

Demandez-nous des conseils sur votre problème !