tracker

Qu'est-ce-que le Salpêtre ?

Salpêtre

Lorsque l'humidité s’invite dans votre maison, elle entraîne une dégradation progressive de vos murs et l’apparition du salpêtre. La cause principale de ce phénomène c’est les remontées capillaires. Dès que vous constatez les premiers signes du salpêtre dans l’une des pièces de votre appartement, le plus urgent c’est de rechercher son origine, d’appliquer un traitement efficace pouvant empêcher son apparition et son expansion dans l’ensemble du logement, puis d’assainir les murs pour faciliter l’accrochage des revêtements.

Quelle est l’origine du salpêtre ?

L’expression salpêtre est tirée du latin « sel petrae » signifiant « sel de pierres ». La définition la plus courante est la suivante : le salpêtre est un sel minéral qui se forme sur les murs sous forme d’efflorescences grisâtres et/ou blanchâtres. Sous l’effet de l’humidité, il colonise et abîme le bas des murs intérieurs. Il se compose de nitrate de potassium provenant des matériaux de construction. Au contact de l’oxygène, le nitrate de potassium se transforme en petits cristaux blancs.

La première découverte de ce sel minéral remonte au VIIIe siècle, période au cours de laquelle l’effet du dessèchement et de la pluie entraînait l’apparition naturelle des poudres blanches sur certaines pierres. Il s’agissait de nitrate de potassium combiné avec le souffre et le charbon de bois par les savants pour servir dans la fabrication de la poudre à canon. Les recherches menées par certains savants ont permis d’identifier ce même sel minéral sur les murs des logements lorsque ces derniers subissent le phénomène de remontées capillaires.

La formation des sels minéraux et de salpêtre est une conséquence directe des remontées d'humidité par capillarité dans les murs des anciennes maisons, qu’elles soient construites à partir des pierres ou des briques. Le salpêtre peut donc se former sur les plaques de plâtre collées aux murs, dans les caves ou derrière les enduits et peintures.
Les constructions les plus récentes sont généralement dotées d’une arase étanche servant de barrière permettant d’isoler la base des murs et d’empêcher les remontées capillaires. Étant donné que les anciennes maisons ne sont pas équipées de cette barrière, l'eau du sol remonte facilement dans les murs entraînant avec elle les sels minéraux (nitrate, chlorure, sulfate, etc.). Une fois à la surface du mur, elle s’évapore et laisse apparaitre les sels qui finissent par se cristalliser. Ainsi, le salpêtre se forme et ressemble à des fibres blanches et grisâtres.

Il faut également préciser que le salpêtre est fréquent dans les zones ammoniaquées, comme les étables, les caves d'affinages, les écuries et à proximité des fosses septiques. De même, on le trouve dans les régions où l'eau est riche en nitrate ou en ions ammonium.

Quels sont les dégâts causés par le salpêtre ?

L’apparition du salpêtre sur les murs intérieurs ou extérieurs d’un logement provoque de nombreux dégâts, car les sels cristallisés déstabilisent les enduits plâtres (intérieurs), les enduits hydrauliques (extérieurs) et les finitions :

  1. - il entraine une pulvérulence des pierres ;
  2. - il décolle le papier peint, les enduits et les autres finitions ;
  3. - il favorise l’apparition des champignons et des auréoles ;
  4. - il pourrit le bois.

 Quelques traitements pour éviter et stopper le salpêtre

Le diagnostic et le traitement de salpêtre se font par un professionnel spécialisé dans les travaux d’humidité. Un bon diagnostic vous fera économiser de l’argent et gagner du temps. Il maîtrise les différentes techniques de recherche de l’origine du problème.
Dans certains cas, le professionnel est obligé d’utiliser plusieurs techniques pour résoudre efficacement le problème. Voici les traitements utilisés par les artisans pour traiter les causes du salpêtre :

- L’injection de résine : ce traitement est recommandé si l’origine de l’humidité est profonde comme dans le cas des remontées capillaires. L’artisan utilise des seringues pour injecter une résine liquide dans les trous réalisés en bas du mur affecté. Il peut également utiliser de la silicone. Une fois au contact de l’eau, elle va se solidifier et créer une barrière étanche sur toute l’épaisseur du mur. Cette barrière stoppera la remontée d’eau dans le mur.

- L’assèchement des murs : Grâce à un boîtier électronique (centrale d’assèchement) relié à des électrodes installées dans le mur à différentes hauteurs, l’électro-osmose (phénomène naturel de différence de potentiel) est renversé pour empêcher les remontées d’eau dans les capillarités.

- Le drainage de la maison ou du terrain : cette solution de lutte contre l’humidité est aussi très efficace. Elle consiste à installer un siphon atmosphérique au bas du mur à l’extérieur pour aspirer l’humidité qu’il contient. Lorsque la quantité d’eau à drainer est trop importante, il est recommandé de faire le drainage du terrain. Cette méthode permet également d’éviter la stagnation d’eau de pluie engendrant les infiltrations.

- La membrane d'étanchéité : ce traitement concerne le sous-sol et les murs situés en rez-de-chaussée. Il consiste à la pose d’une membrane étanche en caoutchouc ou en bitume. Cette membrane se pose au pistolet ou à la spatule. Après séchage, elle devient un revêtement adapté au mur. Dans certains cas, la membrane en polyéthylène haute densité peut être utilisée. Les artisans l’utilisent généralement lorsque l’injection de résine n’est pas efficace.

- Le cuvelage : ce traitement est rarement utilisé, car il est réalisé en béton armé, ce qui augmente la pression exercée naturellement sur les murs et déstabilise le bâtiment. Seul le cuvelage ne suffit pas pour traiter définitivement un salpêtre. Il faut souvent le combiner au drainage, à l’injection de résine ou à la membrane étanche.

Après le traitement du salpêtre à partir de l’un des traitements présentés ci-dessus, il est recommandé d’améliorer la ventilation intérieure de son logement en installant une VMI, une VMC simple flux ou une VMR ou encore une ventilation double flux. Par ailleurs, les traitements de surface peuvent protéger les murs de votre logement : hydrofuge de surface, enduit anti humidité et peinture anti-humidité.

Demandez-nous des conseils sur votre problème !

Comment faire disparaître les traces du salpêtre ?

Les dégâts occasionnés par le salpêtre requièrent des travaux de maintien, surtout si les murs ne sont pas traités. Si les enduits sont atteints, ils doivent être complètement retirés, ce qui entraine la détérioration en profondeur et la fragilisation des fondations.

Évitez d’utiliser les traitements de surface, car ils agissent superficiellement sur l’humidité. Après un traitement de masse comme le drainage ou l’injection de résine, il est recommandé d’attendre le séchage complet des murs avant de poser le nouvel enduit. Cette étape peut durer plusieurs mois. Il faut donc avoir la patience de laisser sécher correctement les murs afin d’éviter les dépenses inutiles et de favoriser l’adhérence des revêtements.

Pour faire faire disparaître les traces du salpêtre, il faut :

  1. - Nettoyer la zone concernée en brossant correctement le mur à l’aide d’une brosse en chiendent ;
  2. - Reboucher les fissures avec de l’enduit de rebouchage ;
  3. - Appliquer un enduit ou une peinture anti-salpêtre à l’aide d’un pinceau ou d’un rouleau ;
  4. - Attendre le temps de séchage avant de revêtir le mur avec du papier peint ou de la peinture de son choix.